Aller au contenu principal
les surréalistes sur la côte basque livre

Les surréalistes sur la côte basque

Par l’auteur et conférencier
Edouard Labrune

vendredi 24 septembre, 19h

En villégiature à Guéthary l’été
1923, le jeune écrivain Pierre Drieu
La Rochelle tombe sous le charme
du Pays basque. Les étés suivants,
Drieu invite ses amis dadaïstes à
partager leurs délires.
Au début de l’été 1926, Man Ray
découvre la station balnéaire de
Bidart. Les Wheeler, un couple d’amis
new yorkais, l’ont convié à tourner
un film, qu’ils produisent, dans la
villa Emak Bakia, à Parlementia. La
magnificence du style balnéaire de
cette villa constitue un témoin du
style architectural de villégiature
princière à la Belle époque. À Bidart
et sur la côte basque, Man Ray tourne
son deuxième film surréaliste, dont
le titre emprunte le nom de cette
villa. À Emak Bakia, Man Ray réalise
une sculpture qu’on ne découvrira
que bien plus tard, qu’il nomme :
« Fisherman Idol ». Elle représente
les formes originelles qu’aiment les
surréalistes.
Grâce à de rares récits et à des
fragments de correspondances,
Edouard Labrune a pu réunir les
traces de ces chroniques oubliées,
qu’il raconte dans son livre « Les
Matin bleus et les nuits roses ».


Le Cube • Conférence • Public adulte
• Durée : 1h30